L'ALCOOLISME

 

 

L'abus ("a bu") des boissons alcoolisées cause un ensemble de troubles : physiquement, le corps change et se cirspe, les capacités et le fonctionnement du cerveau diminuent, les systèmes nerveux et musculaires deviennent tendus et surtendus. Semblable à toutes les autres formes de dépendance, l'alcoolisme se manifeste principalement au moment où j'ai besoin de combler un vide affectif ou intérieur profond, un aspect de moi-même qui "empoisonne" vraiment mon existence ! Je peux boire abusivement pour diverses raisons : fuir ma réalité, quelle que soit la situation (conflit ou autre) parce que cela ne me convient pas ; résister à mes peurs, à l'autorité (surtout paternelle) et aux gens que j'aime, car j'ai justement peur de me dévoiler au grand jour tel que  je suis ; me donner le courage d'aller de l'avant, de parler, d'affronter les gens (remarquez que, si je suis un peu feeling, je suis souvent plus ouvert car je suis moins focalisé sur mes inhibitions.. ; me donner un sentiment de puissance et de force ; me donner du pouvoir dans une relation affective parce que mon état va sûrement déranger l'autre. Je ne vois plus les situations qui peuvent être dangereuses pour moi. Je vis de la solitude, de l'isolement, de la culpabilité, de l'angoisse intérieure, de l'incompréhension et une certaine forme d'abandon (familial ou autre) et j'ai le sentiment d'être une personne inutile , sans valeur, inapte, inférieure et incapable d'être et d'agir pour moi-même et pour les autres. Je me suis emprisonné dans des principes trop rigides. Puisque je crois que je ne mérite pas l'amour et le bonheur, je me retrouve dans un milieu froid où personne ne me comprend. Au lieu de bâtir des relations solides avec les gens, je le fais avec l'acool qui devient "mon meilleur ami". Je ne trouve pas ma place dans la société. Dans le passé, j'avais l'habitude de vivre intensément : je pouvais avoir l'ivresse de la vitesse, des hauteurs, de la nature, etc. Et elle a disparu de ma vie; J'ai eu alors besoin "d'un p'tit remontant". Souvent, je veux aussi fuir une situation conflictuelle ou qui me fait mal en "noyant ma peine" ou toute autre émotion avec laquelle j'ai de la difficulté à relever le défi. Je ne me sens pas aidé dans une situation et l'alcool devient mon suppport, ma "béquille". L'alcoolisme peut être relié à une ou à plusieurs situations qui me créent une tension. 

Tiré du "Le grand dictionnaire des Malaises et des Maladies" de Jacques Martel

 

L'Alcoolisme est une Blessure d'Abandon.

 

 

En savoir plus sur :